ENSG

L'école nationale des sciences géographiques (ENSG)
 
Accueil / Formation / Formation initiale / Cycle BTS

Cycle BTS

Métier

Le géomètre/géomaticien, titulaire du Brevet de technicien supérieur (BTS) d’études et de travaux géographiques, est un spécialiste de la collecte (mesure) des données sur le terrain, sur les photos aériennes ou spatiales, de leur intégration dans des bases de données, de leur mise à jour et de leur traitement informatique.
Il est capable de les exploiter pour produire des cartes, des plans papier ou numériques, des fichiers de données géographiques destinés à l’aménagement du territoire, aux transports, à la protection de l’environnement, à la lutte contre les risques naturels, au tourisme etc.
Il pratique des activités techniques telles que la topographie, le positionnement par satellite, la photogrammétrie, la télédétection, la programmation informatique, les systèmes d’information géographique, la gestion des bases de données ainsi que la cartographie assistée par ordinateur.

Débouchés

Candidats non destinés à l’IGN

Sur un secteur professionnel dynamique et très varié, la multitude des possibilités de carrière permettent d’envisager une vie professionnelle riche et diversifiée. A l’issue de sa scolarité, l’étudiant peut :

  • soit s’orienter vers une prolongation d’études à l’ENSG en intégrant, moyennant certaines conditions,
    • le cycle d’ingénieur civil
    • l’année de spécialisation avec la Licence professionnelle géomatique et environnement,
  • soit entrer dans la vie active. Les débouchés dans le secteur professionnel peuvent lui permettre de trouver des débouchés dans de nombreuses entreprises des secteurs public (souvent par le biais d’un concours d’entrée) ou privé :
    • services déconcentrés de l’équipement, de l’agriculture, de l’environnement, fonction publique territoriale, cadastre, IGN,
    • services techniques de villes, de départements, de régions,
    • gestionnaires de réseau (eau, assainissement, électricité, télécommunications),
    • société de service en ingénierie et informatique,
    • bureaux d’études, parcs naturels, agences de l’eau,
    • milieu professionnel des géomètres experts,
    • entreprises de topographie,
    • société de bâtiment et travaux publics, pour lesquelles le technicien supérieur remplace souvent les ingénieurs ou le géomètre-expert sur des questions techniques.
    • start-up et entreprises de nouvelles technologies
    • entreprises de monitoring et d’auscultation d’ouvrages d’arts

Les perspectives d’emploi sont donc particulièrement nombreuses à ce niveau de formation, tant sur le plan régional, national, qu’international. Des perspectives de promotion professionnelle sont très courantes vers des tâches d’encadrement.

Les salaires mensuels habituellement constatés en France sont de l’ordre de 1 800 € pour un opérateur débutant, jusqu’à 2 700 € pour un opérateur confirmé.

Candidats destinés à l’IGN

Les géomètres de l’IGN constituent un corps d’environ 250 agents, classé dans la catégorie B de la Fonction Publique de l’État et bénéficiant du Classement Indiciaire Intermédiaire (CII). Le corps comprend les grades de technicien géomètre, géomètre et géomètre principal. La rémunération mensuelle brute varie d’environ 1350 € (traitement indiciaire seul) en début de carrière à plus de 3000 € (rémunérations accessoires comprises) en fin de carrière.

A l’issue de ses deux années de formation à l’ENSG, le géomètre stagiaire est titularisé dans le corps et est affecté à l’Institut national de l’information géographique et forestière, établissement public de l’État à caractère administratif. Sa carrière s’exerce dans le cadre des nombreuses activités de l’établissement : essentiellement en production, mais également dans les domaines de la diffusion, de la gestion, de la communication, de la formation et de la recherche, en Île-de-France ou en région.

En cours de carrière, de nombreuses possibilités de mobilité professionnelle sont accessibles et des reconversions sont organisées dans le cadre de la formation continue, en fonction des besoins de l’établissement et des aptitudes individuelles.

Cette mobilité professionnelle peut se réaliser en interne à l’établissement mais aussi à l’extérieur de celui-ci, et nombre de géomètres (environ 15% du corps) exercent leurs compétences dans les services déconcentrés de grandes administrations de l’État (Équipement, Écologie, Agriculture, Défense, …), dans des établissements publics, dans les services techniques de collectivités territoriales, ou même au sein de sociétés de droit privé.

Enfin, au cours de leur carrière, les géomètres ont la possibilité d’accéder au corps des ingénieurs des travaux géographiques et cartographiques de l’État (ITGCE) par concours interne, par examen professionnel ou par voie de liste d’aptitude.

Scolarité
La formation dure deux années, principalement dans les locaux de l’ENSG, avec une période de 3 mois et demi de travaux de terrain en fin de première année et un stage de fin d’études en fin de seconde année.

Diplôme
Les étudiants ayant satisfait aux conditions de scolarité reçoivent le Brevet de Technicien Supérieur d’études et de travaux géographiques.

Candidature
Conditions d’admission

Catalogue des formations continues

Catalogue des formations continues

Offres de formations continues 2014
Propositions d’offres de stages et d’emplois

Stages & emplois ...

Saisir votre offre