ENSG

L'école nationale des sciences géographiques (ENSG)
 
Accueil / Travaux d’élèves / Géodésie-Topométrie / Surveillance d’ouvrage d’art

Surveillance d’ouvrage d’art

Contexte

Dans le cadre d’une coopération entre l’ENPC et l’ENSG, le Département Positionnement Terrestre et Spatial de l’ENSG, la Division des Travaux spéciaux de l’IGN et le Département Génie Mécanique et Matériaux de l’ENPC, mettent en place une opération de surveillance métrologique de la verrière nord de notre bâtiment afin d’en étudier les déformations.

Principe de la manipulation

Un tachéomètre électronique (LEICA TCA2003) robotisé observe périodiquement une série de prismes réflecteurs installés sur les haubans supportant la verrière. La position spatiale des prismes est calculée par rayonnement (mesures d’angles vertical, horizontal et de distances).

Implantation des prismes

Pour cette première manipulation, 27 prismes ont été installés. 21 sont implantés à la base et au sommet des haubans soutenant la partie ouest de la verrière. 6 prismes servent de référence.

Spécification d’observations

Le tachéomètre est mis en station sur la pilier NE de la terrasse Laplace. Il effectue une séquence complète de mesures toutes les 15 minutes.
L’observation d’un prisme comprend :
- mesure d’un angle vertical et horizontal (2 pointés) dans chacun des cercles de l’appareil (correction des erreurs de collimation et tourillonnement) ;
- mesure de distance.

Les écart-types a priori des mesures sont de 5x10-4 grade sur les angles et de 1 mm sur les distances.

Exploitation des données

Les traitements seront effectués avec le logiciel COMP3D développé à l’IGN.
Un calcul global est réalisé pour chaque séquence de mesures :
- détermination de la position du tachéomètre par relèvement sur les prismes référence (contrôle de la stabilité de l’appareil) ;
- détermination de la position des prismes d’auscultation par rayonnement à partir de la position du tachéomètre calculée précédemment.

Bilan

Après analyse des premiers résultats, cette opération zéro permettra :
- de vérifier les hypothèses faites sur la stabilité du tachéomètre et des prismes de référence ;
- de valider les spécifications d’observations et plus particulièrement la fréquence de mesure ;
- d’avoir une première idée de l’amplitude des éventuels mouvements de la verrière.

En cas de mise en évidence de mouvements significatifs, cette opération pourra être étendue à la partie est de la verrière.









Propositions d’offres de stages et d’emplois

Propositions de stages & d’emplois...

Saisir votre offre
Catalogue des formations continues

Catalogue des formations continues

Catalogue formations 2017